top of page
  • Julie

L'animal et l'enfant, une relation très bénéfique

Les relations qui unissent les animaux et les enfants sont extrêmement riches pour la vie de l'enfant. Chiens, chats, poneys, lapins, cochons d'Inde... On ne se doute pas nécessairement de tous les bienfaits que peuvent apporter ce type de relation, sur l'ensemble des plans de développement. Découvrons ensemble tout ce qu'un compagnon à quatre pattes peut favoriser pour votre enfant.



Une aide précieuse au développement émotionnel, affectif et social


L'interaction avec l'animal a un effet apaisant, rassurant, parfois presque anxiolytique (le ronronnement du chat), très puissant pour canaliser les émotions et renforcer la sécurité affective, calmer le stress et les angoisses, d'autant plus si l'enfant n'a pas développé de lien d'attachement sécure avec ses parents, ou l'un de ses parents.

L'animal aide à la séparation ; d'ailleurs, n'est-ce pas au départ le rôle du doudou, puis de la peluche ? Les objets transitionnels qui apaisent les angoisses des plus petits sont la plupart du temps des animaux, un choix qui n'est pas laissé au hasard.

Sans oublier que nous parents, donnons bien volontiers des surnoms d'animaux affectueux à nos enfants : ma puce, mon chaton, mon lapin, ma biche, ma belette, mon koala, mon p'tit loup, mon ouistiti, ma petite loutre, mon renardeau... une façon pour nous de montrer notre tendresse, de renouer avec notre esprit d'enfance et de reconnaître l'animalité chez notre enfant.


L'enfant communique de bien des façons avec son animal : communication visuelle, olfactive, tactile, non verbale... Cette communication variée permet de développer des comportements sociaux positifs chez l'enfant : sourire, rire, enlacements, douceur, volonté d'interaction, complicité, lien d'amitié, etc.

La relation avec l'animal permet à l'enfant d'apprendre le respect, l'empathie, le consentement (demander l'autorisation de toucher, que ce soit envers son animal ou ceux des autres), l'attention envers l'autre, mais aussi le sens des responsabilités : l'adoption d'un animal est un engagement éducatif, qui incite l'enfant à se responsabiliser et développe la cohésion et le bien-être du cercle familial.


Que de positif ! Et pour ne rien enlever à tous ces bienfaits, grandir avec un animal est excellent pour la santé de l'enfant, car le risque de développer des allergies est fortement réduit.

Cette relation bénéfique n'agit pas que sur les émotions et la socialisation, c'est aussi un puissant moteur du développement corporel et intellectuel.



Une stimulation des apprentissages, un développement de l'imaginaire et de la créativité


Hubert Montagner, spécialiste de la relation entre l'enfant et l'animal, explique que ces relations "déverrouillent le monde intérieur de l'enfant, dévoilent ses compétences, stimulent sa faculté d'apprendre, son imaginaire".


Rien que ça ! L'animal a ainsi un rôle d'éducateur pour l'enfant qui grandit.


Durant les premières années de l'enfant, l'observation de l'animal a un pouvoir de stimulation très important : le bébé voit son attention visuelle soutenue, il apprend à reproduire et imiter, il organise son geste, son aisance corporelle, il utilise des sons pour appeler et développe son langage, il apprend à traiter les informations, décrypter son environnement, avoir un raisonnement structuré, organiser sa pensée...


Observer son animal permet à l'enfant de développer sa curiosité, une capacité à créer, imaginer des jeux. Il devient aussi plus autonome en prenant soin, en s'occupant de l'animal : le nourrir et lui donner à boire chaque jour, changer sa litière ou le sortir pour faire ses besoins, l'éduquer, le brosser, le laver, lui couper les griffes... Autant de tâches que l'enfant apprend à faire en grandissant et favorisent son acquisition de l'autonomie.


Et ce n'est pas fini, outre les bienfaits apportés sur le développement émotionnel, intellectuel, moteur et social, l'interaction entre l'enfant et l'animal apporte un retour à la confiance en soi, à l'estime de soi, un élément très important pour grandir de façon équilibrée.