• Julie

L'apprentissage et l'autonomie par le jeu

Le jeu, incontournable du quotidien de l'enfant, est un champ des possibles illimité qui, outre le plaisir associé à sa pratique, fait progresser l'enfant dans tous les domaines. Découvrons ensemble l'utilité du jeu, ses différentes facettes et les types de jeux selon les âges.



À quoi sert le jeu ?


Le jeu est un véritable soutien du développement de l'enfant : il renforce le corps, améliore l'esprit, développe la personnalité, permet d'acquérir des compétences sociales.

Il permet d'apprendre, en pratiquant encore et encore pour mener à la compétence, de rechercher en observant, explorant, spéculant, découvrant, d'avoir un recours contre la douleur, l'ennui, et bien entendu simplement de s'amuser de façon agréable.

  • développement social et affectif : les enfants, en jouant, apprennent sur eux-mêmes et sur les autres. Ils comprennent l'impact de leurs comportements, résolvent les conflit, négocient, font confiance, acceptent. Ils expérimentent différentes situations sociales et testent les émotions, les sentiments et les rôles sociaux

  • développement cognitif : les enfants apprennent à résoudre des problèmes via une stratégie, à faire semblant : ils structurent ainsi leur pensée, se préparant aux voies les plus complexes de cette dernière

  • développement du langage : vocabulaire, prononciation, construction des phrases, transmission du sens et de l'intention, autant de possibilités de développement des compétences langagières

Pour un enfant, lorsqu'une activité consiste selon lui en un jeu plutôt qu'en un travail, sa performance est nettement améliorée et il montre des niveaux d'engagement et de motivation plus profonds. L'approche ludique de la tâche est donc en soi plus importante que la tâche elle-même ; elle favorise la flexibilité de la pensée et l'estime de soi.




Le rôle du jeu dans la pédagogie


Friedrich Froebel, pédagogue créateur des jardins d'enfants en Allemagne, qui s'est intéressé à la stimulation des enfants d'âge préscolaire par le jeu et l'activité physique, dit que "le jeu n'est pas une chose frivole pour l'enfant mais une chose de profonde signification." Selon lui, c'est dans le jeu que le besoin d'activité des enfants s'exprime le mieux : davantage comme un outil pour mieux comprendre le monde qui les entoure que comme un divertissement passager.


Le jeu est pour lui la plus haute forme de l'expression humaine. Il a accordé une attention particulière aux expériences ouvertes de jeu qui permettent de soutenir le développement personnel et émotionnel. Il estime que l'enfant, dans son plaisir du jeu, est un formidable créateur, qui invente à partir de formes simples une infinité de compositions.


Le jeu est un miroir de la vie, qui permet à l'enfant de se découvrir des talents et révèle son monde intérieur à l'extérieur par l'imagination ; il fait sien, à l'inverse, le monde extérieur, qu'il transforme en richesses intérieures. Il peut progresser à son rythme, en autonomie, à force d'essais et d'erreurs.


Enfin, il insiste sur la nécessité de partager ces temps de jeu avec nos enfants, en tant que parents, car c'est un temps qui permet au parent de mieux connaître son enfant et de renforcer leurs liens.



D'autres pédagogues mettent en lumière, dans leur recherche, l'importance du jeu :


  • Rudolf Steiner, créateur de l'anthroposophie, prend le parti dans sa pédagogie de limiter les acquisitions avant 7 ans, afin de permettre le développement de l'enfant par le jeu libre et créatif et non par des apprentissages préscolaires. Il privilégie la découverte de soi à travers la créativité (activités artistiques et manuelles). L'attitude bienveillante et joyeuse des adultes est selon lui essentielle, car c'est dans une relation de plaisir qu'un enfant peut persévérer et avoir envie de bien faire

  • Ovide Decroly, pionnier de la pédagogie psychologique moderne, s'appuie sur l'énergie que déploient les enfants quand ils jouent, qui est selon lui une première forme de curiosité intellectuelle. Le jeu est un instinct premier, un besoin fondamental de l'enfant. Il a conçu un matériel ludique agissant comme un auxiliaire d'apprentissage : les jeux maintiennent le contact avec la réalité et stimulent l'intérêt des enfants.

  • Alexander Neill, créateur de l'école Summerhill, a mis au point des principes d'enseignement qui défendent le droit au bonheur des enfants ; il souhaite démontrer que l'enfant va davantage apprendre par le jeu avec ses pairs qu'en obéissant aux adultes. Pour lui, le jeu libre associé à l'épuisement d'un centre d'intérêt aboutit à l'autodiscipline et à la maîtrise du sentiment de frustration

  • Arno Stern a consacré sa vie au Jeu de Peindre, une façon de peindre sans attente de résultat. Seul l'acte a de l'importance, l'objectif étant de mettre le plaisir du savoir-faire au service de la spontanéité, du lâcher-prise.

  • Le psychologue et pédagogue russe Vygotski a suggéré que le jeu est la première forme de langage et de communication, qui permet aux enfants d'apprendre la nature des règles et des symboles. Les activités de jeu des enfants sont des facilitateurs, au même titre qu'un adulte compétent, car les enfants se comportent dans le jeu comme s'ils étaient plus grands que ce qu'ils ne sont.




Le jeu entre 0 et 3 ans


Pour favoriser le jeu de l'enfant de la naissance à 3 ans, il est important d'organiser, d'adapter son environnement de façon à ce qu'il puisse évoluer librement, sans obstacles et dangers qui entravent son développement.

Le jeu du tout-petit ne nécessite pas (ou très peu) de jouets ; il peut jouer avec les objets du quotidien que nous utilisons, en prenant soin de les choisir à la taille adaptée à son âge ; le jeune enfant joue pour s'ancrer dans la réalité et s'adapter, il a besoin de concret, contrairement à l'enfant plus grand que l'imaginaire fera rêver. Il est important de trouver un équilibre entre objets du quotidien et jouets à choisir avec soin, sans pour autant accumuler et collectionner (surstimulation inutile).


Quelques idées de jeux entre la naissance et 3 ans :


- mobiles et objets suspendus, jusque 6 mois

- hochets de différentes formes, poids, couleurs, température (bois, métal)

- paniers, corbeilles, seaux avec des contenus différents, à manipuler librement

- coucou caché

- faire des bulles

- bébé nageur

- nommer les objets de la vie quotidienne, les aliments...

- jeux de mains et de doigts, comptines

- les sons des animaux

- jeux de marionnettes

- maracas faites maison (légumes secs, pâtes, boutons, graines dans des petites bouteilles plastique)

- coussins tactiles

- boîtes à formes

- cubes

- trier des boutons par couleurs

- transvasement

- jeux de construction

- perles à enfiler

- modelage

- déguisement

- jeux d'observation dans la rue

- expression corporelle libre avec ou sans musique

- ramassage de trésors durant les balades dans la nature, jouer au petit poucet

- réaliser un petit parcours de motricité sensoriel, parcours d'obstacles

- éveil musical

- puzzles à encastrement

- enfiler des jetons dans une fente

- peindre, gribouiller, coller des gommettes

- pousser un chariot de locomotion, tirer des jeux à roulettes

- cache-cache

- ouvrir et fermer des serrures simples

- faire participer l'enfant dès 10 mois à toutes les activités de la vie quotidienne (essuyer la table, déplacer une pile de linge, déballer les courses, jeter quelque-chose à la poubelle, ranger un objet, s'entraîner avec zips, scratchs, boutons, etc., balayer, vider et remplir la machine, arroser une plante, planter des graines, nourrir son animal...


L'idée étant d'offrir une stimulation équilibrée, ni trop, ni trop peu, d'aider sans trop aider, d'observer l'enfant et respecter ses initiatives, le laisser libre de choisir le jeu, créer du lien, impliquer l'enfant, lui faire confiance mais aussi transmettre la joie et le faire sentir en sécurité.



Le jeu entre 3 et 6 ans


En passant de la petite enfance à l'enfance, le besoin d'autonomie devient impérieux : l'enfant veut agir seul et mener à bien les activités qu'il choisit. Il a le souhait de faire comme les adultes et a besoin d'ordre. C'est un explorateur sensoriel qui aborde le monde par l'expérimentation directe en manipulant et en observant. Il a besoin de faire seul les actions du quotidien, d'acquérir son indépendance physique en construisant son mouvement.


Quelques idées de jeux entre 3 et 6 ans :


- jeu des paires (possibilités illimitées)

- sac à mystère

- reconnaître des odeurs, des saveurs, des sons

- jeu du silence

- jeux des mimes

- jeux de rôles

- peindre au doigt, au pinceau

- coloriages

- dessiner dans la terre, le sable...

- puzzles

- jeux de loto

- jeux de construction : planchettes en bois, briques, cylindres, batonnets, boules, prismes...

- tissage de papier

- faire ses lacets

- participer en cuisine à des recettes simples

- jardinage (faire un trou, planter des graines, refermer, râtisser, arroser...)

- pliage, découpage, collage du papier

- visser et dévisser ; bricolage simple

- verser en respectant une mesure

- couper ou éplucher un fruit

- mettre le couvert



Le jeu entre 6 et 10 ans


L'enfant de 6 à 10 ans cherche à connaître, comprendre le monde naturel, et possède un grand appétit culturel. Il est capable de raisonner, d'avoir recours à l'abstraction ; c'est un explorateur intellectuel. Il établit des relations et identifie les liens entre objets et concepts. Il aime comprendre les mécanismes, découvrir par lui-même. Son pouvoir d'imagination se développe, un monde sans limites s'ouvre à lui. Il a besoin de devenir autonome au niveau intellectuel et non plus physique. Il se tourne vers l'autre, il ne veut plus seulement faire seul mais faire avec. Il veut conquérir le monde et est passionné par le groupe.


Quelques idées de jeux entre 6 et 10 ans :


- apprendre à coudre, broder, tricoter

- tous loisirs créatifs

- origami

- jeux éducatifs pour la lecture, l'écriture, les mathématiques, les expériences...

- jardinage

- recettes de cuisine plus élaborées

- jeux de rôle

- faire un reportage photo lors d'une visite, une balade

- inventer une histoire, fabriquer un livre

- créer un journal de famille

- tenir un magasin, un commerce

- casse-têtes

- jeux d'observation et d'exploration dans la nature, chasse au trésor

- escape game

- jeux d'adresse, d'habileté

- jeux de plateau

- observation du ciel (astronomie)

- petites expériences scientifiques